CCT MTB - Les points essentiels
 
 
 
 
 
 
CCT MTB GENEVE

La Convention collective de travail pour les métiers techniques de la métallurgie du bâtiment (CCT MTB) à Genève est obligatoire par un arrêté du Conseil d'Etat genevois.

Toutes les entreprises de ce secteur dans le Canton de Genève, qu'elles soient signataires de la CCT ou non (dissidentes), doivent suivre les conditions de travail minimales établies, y compris les salaires minimaux (2023 et dès le 1er mars 2024) dont le dernier arrêté d'extension pour 2023 donnant force obligatoire se trouve ici.

Les dispositions salariales au sens large (salaires, indemnités, 13e salaire, etc) et d'horaire s'appliquent à chaque heure travaillée à Genève, peu importe où se trouve le siège de l'entreprise (Genève, Suisse ou étranger). Pour plus d'informations, veuillez vous référer à l'onglet "Contrôle des entreprises".

La Convention collective pour la retraite anticipée (CC RAMB) est obligatoire et également contrôlée par la CPMBG.

Les infractions à la CCT et à la CC RAMB peuvent entraîner des sanctions
 
 
 
 
 
 
Le texte complet est ici. Les points essentiels de la CCT MTB sont:
  • les salaires minimaux et les augmentations sont respectés (disponibles ici)
  • une allocation de fin d'année (13ème salaire) est versée (art 24 CCT MTB)
  • la durée et l'horaire de travail sont respectés (art. 10 et art. 11 CCT MTB)
     
  • une demande de dérogation d'horaire a été sollicitée et accordée pour pouvoir travailler en-dehors de l'horaire normal (art. 12 CCT MTB). Le service de piquet est expliqué ici > Service de piquet.
     
  • les fermetures générales des chantiers et ateliers (art. 13 CCT MTB et circulaire de la CPMBG)
     
  • le personnel d'exploitation est au bénéfice du droit vacances minimum prévu par la CCT (art. 25 CCT MTB)
     
  • les suppléments de salaire pour dépassement d'horaire sont appliqués (Annexe III de la CCT MTB)
     
  • les travailleurs sont indemnisés pour leurs frais de déplacement et de repas selon la CCT (art. 19 CCT MTB)
     
  • l'entreprise a contracté une assurance perte de gain en cas de maladie répondant aux exigences minimales de la CCT (art. 29 CCT MTB)
     
  • l'entreprise bénéficie d'un système de 2ème pilier conforme aux exigences minimales de la CCT (art. 31 CCT MTB)


Lors de notre contrôle, nous vérifions également que le numéros AVS des travailleurs soit renseigné.